Dossier Meilleur poêle à bois - Partie 3

Conseils d’experts

Dossier : Quel est le meilleur poêle à bois ? – Partie 3

Par Martine Rolland

|18 novembre 2021

Que pouvons-nous considérer à l’achat d’un poêle à bois outres que sa conception et son esthétique ou sa performance et sa qualité? Pour conclure notre dossier complet portant sur le choix du meilleur poêle à bois, nous traiterons des aspects technologiques et environnementales afin de vous guider à choisir «le modèle qui correspond le mieux à vos besoins».

technologies et environnement

Avez-vous des attentes modestes pour votre nouveau système de chauffage ou magasinez-vous pour un poêle à la fine pointe de la technologie? Procurez-vous un meilleur poêle qui fait usage des plus récentes avancées et qui respecte les plus hautes normes environnementales. Apprenez en plus sur les technologies et avancées de l’industrie qui se démarquent en la matière.

Respectez votre conscience écologique

Si l’environnement et la réduction de la pollution font partie de vos valeurs et vous tiennent à cœur, vous devriez porter attention au modèle d’appareil de chauffage d’appoint que vous sélectionnerez. Le meilleur poêle pour vous sera potentiellement celui qui produira le moins de particules (g/h) dans l’atmosphère et le plus efficace possible.Selon le Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, le chauffage au bois contribue à l’émission de particules fines dans l’air comme le monoxyde de carbone et les composés organiques volatils. Il ne faut pas se le cacher, le choix de chauffer au bois, au gaz ou aux granules amène le résultat de toute combustion, soit de la fumée. Néanmoins, il a certains points à considérer lors de vos recherches qui feront en sorte d’apaiser votre conscience écologique lors de l’utilisation d’un appareil au bois.

  • Chauffage d’appoint : Au Québec, le chauffage au bois sert majoritairement à titre de source de chaleur secondaire. Les appareils fonctionnent habituellement que quelques heures par jour, et ce lors des grands froids.
  • Réglementation sévère : Les nouveaux appareils vendus au Québec doivent respecter les normes environnementales les plus sévères, soit fonctionner en produisant des émissions inférieures à 2 g/h. Ils ne produisent presque plus de fumée comparativement aux anciens modèles.
  • Cycle du carbone : Le bois est une ressource disponible et bien gérée au Québec. La combustion de cette ressource est une extension du cycle naturel du carbone et ne génère pas plus de CO2 que celui déjà présent au départ dans l’atmosphère et les arbres.
  • Facteur humain : Utilisez un combustible sec et lisez attentivement le manuel d’utilisation de votre appareil afin que celui-ci fonctionne comme il a été conçu. Un appareil mal utilisé ou entretenu produira plus de particules dans l’air faute d’une combustion adéquate des gaz secondaires.

Choisir un poêle à bois catalytique.

OUI OU NON ?

Qu’est-ce qu’un poêle dit catalytique? Il s’agit d’un appareil doté d’un catalyseur, soit un dispositif de filtration des matières qui est ajouté au système d’évacuation. Cela permet à toutes les particules fines de brûler avant leur expulsion. En ce qui concerne l’environnement, cet ajout est fort intéressant pour maximiser la combustion secondaire des gaz. En effet, plus les matières sont brûlées, moins elles seront évacuées par la cheminée. Vous ferez alors plus d’énergie avec une même quantité de bois.

Toutefois, assurez-vous de bien considérer les pour et les contre, car il y a des inconvénients à ces dispositifs. Premièrement, il s’agit d’un système qui doit être activé manuellement. En effet, le catalyseur ne peut être activé lors des débuts de l’allumage. Malheureusement, pour fonctionner adéquatement, l’appareil doit être très chaud et doit être actionné après que le feu est bien entamé. Cette étape supplémentaire est toujours à risque d’être oublié et fait en sorte que le poêle ne fonctionne pas correctement et de manière propre. Il est possible que vous finissiez alors par générer encore plus d’émissions que celles indiquées par le fabricant. Enfin, un poêle catalytique coûte plus cher d’entretien. La raison est que le catalyseur doit être entretenu et même remplacé après quelques années, ce qui engendre d’autres frais et déchets à considérer.

La technologie Fusion

de Jøtul

Bien que les poêles au bois soient des appareils simples dans leur utilisation, ils disposent aujourd’hui d’une foule d’innovations, bien souvent non apparentes, qui jouent un rôle dans leur efficacité ou leur préservation à long terme. Pour vous donner un exemple, voici les deux dernières technologies développées par Jøtul qui démontrent bien la conscience environnementale des fabricants et leurs efforts de recherche et développement.

En effet, en réponse à l’instauration de la nouvelle norme 2020, Jøtul a proposé la technologie Fusion, qui s’est avérée tellement innovante que le cadre réglementaire a dû s’y adapter, car les définitions inscrites dans les lois ne suivaient pas leur progrès. Cette nouvelle technologie catalytique ne nécessite effectivement plus aucune intervention humaine et est toujours activée. Le tout est rendu possible par le design et le choix des matériaux utilisé dans la fabrication.

La technologie Turbolator

de Jøtul

Juste avant, il a eu la technologie Turbolator. Celle-ci permet de brûler une grande quantité de particules secondaire, mais sans l’utilisation d’un catalyseur. En effet, la construction de l’évacuation crée une turbulence du flux d’air ce qui fait que les gaz secondaires restent plus longtemps dans l’appareil et brûlent davantage. Dès la première heure, vous profitez donc d’une plus grande chaleur dans votre maison, ce qui contribue grandement à l’efficacité du produit et à réduire les émissions lors de la première heure, habituellement la plus polluante sur la majorité des poêles.

Nous avons pris l’exemple de Jøtul, mais il existe une multitude de technologies pour aider à réduire les émissions et améliorer votre expérience. Prenez le temps de vous informer sur les particularités des marques qui vous font de l’œil et n’hésitez pas à poser des questions sur l’utilisation et le fonctionnement de votre futur poêle à bois afin d’avoir une idée claire de ce que vous cherchez. Ces appareils semblent simples, mais ce sont les détails qui feront la différence entre un produit de qualité qui respectera vos valeurs et vos besoins et le reste. N’hésitez pas à consulter vos spécialistes qui sauront vous faire profiter de leur expérience.

Plus de nouvelles

Bannière d'article (400 x 400 px) (2)

Conseils d’expert : Connaissez-vous vos cidres?

L’automne est maintenant bien arrivé, ce qui veut aussi dire que c’est la saison des pommes. Si tu n’es pas du genre à enfiler ta veste à carreaux et envahir les vergers d’autocueillette, on te donne une autre option pour profiter quand même des pommes: LE CIDRE. Anciennement très classique, ça a beaucoup évolué et les cidreries nous proposent des produits tout autant différents les uns des autres.
 

Bannière d'article (400 x 400 px)

Braisé de bœuf à la courge et à la «root beer»

Grâce à la collaboration de Boucherie Brunelle, Alain Larose, chef cuisinier, vous revient une fois de plus avec ses recettes toujours plus originales et savoureuses les unes que les autres. Avec les temps froids qui débutent, c’est le temps des repas réconfortants. Cette fois-ci, un mélange surprenant de bœuf, courge et «root beer», à découvrir tendrement.

Bannière d'article (400 x 400 px) (9)

Quelle est la place du gaz en société? – Partie 3

En fait, le gaz naturel est l’une des sources d’énergie les plus efficaces dont nous disposons. Notre approvisionnement en électricité étant limité, le gaz naturel reste la meilleure alternative pour de nombreuses applications. Mais le gaz naturel, jusqu’à ce que nous incluions beaucoup plus de GNR, augmente la quantité de CO2 dans l’atmosphère. Alors quand il y a une alternative, nous devrions l’envisager.

Avez-vous des questions?